BRICO DEPOT France FORCE OUVRIERE Index du Forum  
  FAQ •  Rechercher •  Membres •  Groupes •  S’enregistrer •  Messages Privés •  Connexion



 Bienvenue 
UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE - LOIRE 42

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
admin1232896938
Administrateur



Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2009
Messages: 259
Localisation: SUD AFRIQUE

Message Sujet du message: UNION DEPARTEMENTALE FORCE OUVRIERE - LOIRE 42 Répondre en citant

Motion du Conseil syndical extraordinaire du 6 septembre 2017

En continuité avec la motion du Conseil syndical ordinaire du 9 juin 2017, le Conseil syndical extraordinaire de l’UD FO de la Loire du 6 septembre 2017 tient à réaffirmer son opposition à tout affaiblissement des droits des salariés au moyen d’ordonnances remettant en cause le code du travail et par conséquent la protection et la sécurité des salariés.
Le contenu des ordonnances rendu public ce 31 août confirme les craintes maintes fois exprimées par notre organisation.

Avec la commission exécutive confédérale FO, le Conseil syndical extraordinaire considère que « nombre d’éléments (de ces ordonnances) constituent une régression sociale et sont inacceptables ». Il soutient donc pleinement la décision de la confédération FO de voter contre les ordonnances dans toutes les instances consultatives qui vont se tenir.

En effet, s’appuyant sur la loi El Khomri que nous avons combattue et dont nous continuons de demander l’abrogation, les ordonnances Macron cherchent aujourd’hui à aller jusqu’au bout des exigences patronales de baisse du coût du travail et de destruction des garanties collectives des salariés :
- L’inversion de la hiérarchie des normes introduite par la loi El Khomri est étendue. L’encadrement législatif des contrats précaires (CDD, intérim, CDI de chantier) est abandonné pour le transférer à la branche professionnelle, et l’accord de branche pourrait déroger à la loi sur les CDD, l’intérim ou les contrats de chantier : c’est un encouragement pour précariser et flexibiliser tous azimuts. De plus, entreprise par entreprise, des accords moins favorables que la loi ou même l’accord de branche seraient possibles sur les primes, sur les congés… Un simple accord d’entreprise peut organiser un plan de départs dits volontaires. Les primes d’ancienneté, de nuit, voire le 13e mois pourront être supprimées à l’initiative de l’employeur.
- Concernant les licenciements abusifs, le délai de recours est réduit de moitié, la procédure de recours complexifiée pour le salarié, le montant de l’indemnisation pour préjudice limité : c’est un blanc‐seing aux licenciements abusifs qui coûteront moins chers à provisionner pour l’employeur en infraction avec la réglementation ou même hors-la-loi ;
- Le périmètre d’une entreprise internationale pris en compte en cas de licenciement pour difficultés économiques sera apprécié au niveau national, et non plus au niveau international. Et ce, contrairement à la jurisprudence actuelle. Ce qui de fait supprime l’obligation de reclassement au sein du groupe.
- Toutes les instances représentatives du personnel sont supprimées et fusionnées. Ceci signifie non seulement la disparition en nombre important de moyens d’action et d’analyses pour les représentants des salariés, ainsi que de la possibilité de recours aux expertises indépendantes (en cas de restructuration notamment) mais c’est aussi une attaque directe contre les organisations syndicales, pour les affaiblir, remettre en cause leur liberté de négocier et de revendiquer, dans l’objectif de les transformer en « associés » des décisions des employeurs.
- La possibilité de négocier des accords dans les entreprises de moins de 50 salariés avec des élus non-syndiqués est une attaque directe contre les confédérations syndicales.

Les syndicats de l’UD FO de la Loire se battront contre ces ordonnances comme il se sont battus contre la loi Travail "El Khomri", dont ils revendiquent toujours l’abrogation.

Ces ordonnances pour pulvériser le code du travail et les acquis collectifs sont une attaque contre tous les salariés, du privé et du public.
Elles forment en effet un tout avec les mesures d’austérité et de régression décidées en plein été par le gouvernement : la hausse de la CSG qui menace la Sécurité sociale, le gel du point d’indice dans la Fonction publique (pour la 8ème fois en… 8 ans) et sa différenciation entre les 3 versants, la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires et de 166 000 contrats aidés…

Ne rien laisser intact des garanties collectives et statutaires, les remplacer par l’arbitraire local et l’individualisation, c’est l’objectif poursuivi par le gouvernement. Il se concentre aujourd’hui dans les ordonnances contre le Code du travail, que le gouvernement ne manquera pas de transposer dans la Fonction publique et qui n’est qu’un préalable à d’autres attaques d’envergure contre le système des retraites, la formation, l’UNEDIC , ….

Ceci rend d’autant plus nécessaire, l’organisation rapide du rapport de forces pour le retrait de ces ordonnances.

C’est pourquoi le Conseil syndical extraordinaire de l’UD FO de la Loire appelle tous les salariés du secteur privé comme de la fonction publique à faire grève et à manifester dès ce mardi 12 septembre.


En 2016, c’est pour le retrait puis l’abrogation de la loi El Khomri
que nous avons combattu.
En 2017, nous exigeons le retrait des ordonnances Macron !


Grèves et Manifestations
LE MARDI 12 SEPTEMBRE 2017
Saint-Etienne : Bourse du Travail, 10H30
Roanne : Place des Promenades, 10 H 00

Motion votée à l’unanimité


Message Posté le: Jeu 7 Sep - 18:19 (2017)
Revenir en haut
Publicité








Message Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Message Posté le: Jeu 7 Sep - 18:19 (2017)
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Traduction par : phpBB-fr.com